Coopération triangulaire au Sénégal pour le renforcement de la participation politique des femmes

Dans le cadre de son plan d’action, le groupe de travail de CGLU sur Migrations et Co-développement a mis en œuvre un atelier d'échanges au profit de 28 femmes élues des mairies de Ziguinchor et d’Oussouye et de 10 représentantes d’associations des femmes de la Casamance (Sénégal).

L’activité a été menée le Fonds Catalan pour la Coopération au Développement, qui préside le groupe de travail de CGLU. L’atelier s’insère dans le cadre du programme « Renforcement de la gestion municipale des zones urbaines de Ziguinchor et d'Oussouye, Sénégal » de l’ONG Xarxa de Consum Solidari, financé par la Mairie de Barcelone et mis en œuvre par l’Agence Régionale de Développement de Ziguinchor (ARDZ).

L’atelier, organisé du 17 au 19 février 2016 à Ziguinchor (Sénégal), a porté sur les droits des femmes consignés dans la Constitution, la Stratégie Nationale pour l’Egalité et l’Equité de Genre (SNEEG) et les ratifications signées par l’Etat sénégalais, ainsi que la Loi d’Orientation Sociale et les droits des personnes vivant avec handicap.

Une conférence portant sur la participation des femmes dans la politique locale a également été organisée, avec notamment la participation de Mina Rouchati, représentante du Conseil Régional de Tanger Tétouan.

Les différentes sessions organisées ont permis en particulier :

  • de générer une meilleure compréhension des droits de la femme consignés dans la constitution et dans la SNEEG du Sénégal;
  • de partager l’expérience d’une élue régionale du Maroc et de l’impact de la présence des femmes élues au Conseil Régional de Tanger-Tétouan ;
  • de présenter le Groupe de travail Migrations et Co-dévelopement de CGLU, ainsi que le travail effectué avec le Réseau des Femmes Élues d’Afrique  (REFELA) pour la participation des femmes dans la politique locale.
  • d’élaborer de façon conjointe des conclusions et revendications sur le renforcement des femmes élues dans les collectivités locales au Sénégal, au Maroc, en Afrique et dans le monde (en pièce jointe).

Par ailleurs, le groupe de travail Migrations et Co-développement souhaite maintenant renforcer ses liens avec les villes qui travaillent sur les politiques d’accueil des migrants et des refugiés. Dans ce contexte, le Groupe de travail est notamment impliqué dans le projet « Migration Ville à Ville en Méditerranée » dans le cadre duquel CGLU anime un réseau de villes du nord et du sud de la Méditerranée pour favoriser l’échange et l’apprentissage entre pairs sur l’inclusion des migrants au niveau local.

Pour plus d’informations sur le groupe de travail de CGLU sur Migrations et Co-développement: sayala@fonscatala.org