Lancement de l’opération « Plaidoyer de jeunes pour un Monde d’Après »

Lancement de l’opération « Plaidoyer de jeunes pour un  Monde d’Après »

Jeudi 16 juillet, les élus du Département de l’Aude(France), des Régions des hauts bassins, du centre, des villes de Bobo-Dioulasso et Ouagadougou (Burkina Faso), de la Ville de Sousse (Tunisie), ont lancé officiellement une démarche participative visant à formuler un « plaidoyer  de jeunes pour un monde d’après ». L’enjeu, dans le contexte de la crise de la COVID-19, est de permettre l’expression conjointe de jeunes français, burkinabés et tunisiens sur leurs visions du monde, leurs aspirations, leurs volontés d’agir et leurs attentes quant à l’évolution des politiques publiques qui les concernent.

Près d’une centaine de jeunes étaient réunis en visioconférence pour échanger, avec les collectivités territoriales et les associations de jeunesse partenaires, autour de ce projet participatif associant des territoires liés par des accords de coopération décentralisée avec le Département de l’Aude, soutenus par le Ministère des affaires étrangères Français (Direction de l’Action Extérieure des Collectivités territoriales).

La force de cette démarche est de permettre à chaque territoire de faire émerger des solutions et des propositions d’actions adaptées à chaque contexte local, tout en formalisant des propositions à dimensions internationales, liant le Sud de l’Europe au continent Africain en englobant l’espace méditerranéen.

C’est une voie pour traduire concrètement les engagements des autorités locales dans l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD) fixés par les NU en 2015 pour 2030.

C’est aussi un moyen pour donner du contenu aux projets de coopération décentralisée orientée jeunesse déjà en cours entre les 6 collectivités et envisager leur pérennité.

« Le Monde d’Après » permet également aux instances participatives de la jeunesse, existantes sur les territoires, de s’emparer des propositions pour les traduire en actions concrètes à mener directement et en concertation avec les autorités politiques dont ils dépendent.

Ce séminaire de lancement était le temps d’expression des paroles politiques qui ont alimenté une table ronde. Les élus, représentants les 6 collectivités locales partenaires, ont exprimé des intérêts très forts donnant le sens de cette démarche collective et ont affirmé leur engagement à apporter des solutions concrètes en renforçant les politiques publiques en faveur de la jeunesse et en permettant aux jeunes de s’impliquer comme force de proposition et d’actions.

Jusqu’en septembre, les jeunes de 16 à 25 ans se réuniront alternativement par territoire puis en groupe mixte, regroupant (à distance) des représentants de chaque territoire pour confronter leurs points de vue, travailler en synergie à la définition de leurs aspirations, de leur vision de l’avenir et des défis post-crise sanitaire, notamment en termes d’évolution de modèle économique et social. 

En septembre, une liste de préconisations sous forme de plaidoyer sera présentée aux collectivités et aux réseaux internationaux. Ces recommandations serviront de feuille de route pour faire évoluer le cadre des politiques publiques locales et le travail des acteurs locaux engagés auprès des collectivités.

LES PARTENAIRES DE CETTE DEMARCHE

Partenaires institutionnels : Département de l’Aude (représenté par Mme Valérie Dumontet, vice-présidente), Municipalité de Sousse (Tunisie) (représenté par Mme Dorsaf Ata, conseillère municipale), Conseil régional du Centre (Burkina Faso) (représenté par Eric Timtoré, Président), Conseil régional des Hauts Bassins (Burkina Faso) (représenté par M. Arouna Baro, 1er Vice-président), Municipalité de Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) (représentée par M. Sitlé Sanou, Maire du 6ème arrondissement) et Municipalité de Ouagadougou (Burkina Faso) (Excusée).

A noter l’engagement des instances participatives jeunesse des territoires : Aude (=Conseil Départemental des Jeunes) ; Bobo-Dioulasso (=Conseil Régional des jeunes des Hauts bassins) ; Ouagadougou, (=Conseil Régional des jeunes du Centre) ; Sousse (=Conseil Municipal des Jeunes).

Action cofinancée par le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères Français.

Partenaires opérationnels : Sousse (=commissariat régional de la jeunesse et des sports et les Maisons des Jeunes de Sousse) ; Bobo-dioulasso (= Centre sociaux Djelia, Sitala, Dafra) ; Aude (=Centre social du Viguier ; Acticity ; MJC de Lezignan ; Pep 11 ; ABP)

Coordination technique générale : Le Chargé de mission relation internationale de l’Aude, (Nicolas Cimbaro), appuyé par l’équipe des services civiques audois (Lucie…et Yasmine…), Burkinabé (Judith Pétronille Kaboré) et Tunisiens (Koussay Ben freidj) et les volontaires de solidarité international en poste au Burkina Faso (Cindy Bourreau) et en Tunisie (Maxime Dono) (postes cofinancés par la DAECT dans le cadre d’un appel à projet Jeunesse). En lien avec les référents techniques des collectivités partenaires : Bobo (Moussa Kafando), Ouaga (Adama Zerbo) Région centre (Fatima Toguyeni), région des hauts bassins (Issac Sanon), Sousse (Adnène Sassi).

Animateur de l’ensemble de la démarche avec des outils participatifs : les Francas de l’Aude (Laetitia Baychère et Abdel Sebain).

Más información: