L’année européenne pour le développement - le chemin vers une citoyenneté active et engagée

European Year for Development

L’année 2015 sera jalonnée par des rencontres de haut niveau, dont les conclusions s’avèreront décisives pour un avenir durable – notamment l’adoption d’un nouvel agenda du développement durable et la Conférence de Paris sur le climat – et a très judicieusement été désignée comme l’Année Européenne pour le Développement, une année thématique dédiée à la recherche de la dignité pour les êtres humains. 

Durant le séminaire d’information auquel PLATFORMA a participé,  la Direction Générale pour le Développement et la Coopération de la Commission européenne a expliqué que, sous la devise « notre monde, notre dignité, notre futur », l’accent sera mis sur les valeurs humaines que nous partageons et sur les histoires personnelles de ceux que les programmes de développement européens affectent positivement.

En mettant en évidence les efforts et les résultats visant à créer des partenariats durables et à améliorer les chances des populations de devenir résilientes, la campagne pensée par la Commission européenne aspire à changer la façon dont la coopération au développement est perçue par les citoyens de l'UE.

Concrètement, l’année européenne poursuivra trois objectifs qui permettront d’associer les citoyens au débat sur le développement : informer les citoyens de l'UE sur la coopération au développement ; favoriser leur intérêt, leur participation active et leur engagement et faire connaître les avantages mutuels de la coopération au développement, tant pour les pays partenaires que pour les citoyens en Europe. À cette fin, la campagne sera déclinée autour de l’idée clef  « penser global, agir local » et insistera sur la capacité de chacun à changer les choses.

Plus d’information

Comment les gouvernements locaux et régionaux contribueront à l’année européenne

Cette année viendra appuyer le travail que les villes, les régions, les départements, les provinces, les communes font de manière constante et il appartient à chacun de faire en sorte qu’elle vive dans les territoires, au plus près des citoyens de toute l’Europe, et à travers les milliers de partenariats que les gouvernements locaux et régionaux entretiennent avec leurs pairs des pays partenaires.

De plus, l’Année européenne représente une opportunité unique pour les élus d’informer et de débattre avec les citoyens sur les défis mondiaux et les actions essentielles qu’ils entreprennent afin d’y répondre, par exemple à travers la coopération décentralisée.

A partir de janvier restez connecter sur le site de PLATFORMA et sur la compte twitter pour participer et vous inspirez de la campagne que le réseau entreprendra dans le cadre de l’Année européenne.

Les repères de l’année

Contrairement aux autres années européennes, 2015 s'articulera autour de mois thématiques à travers lesquels des enjeux spécifiques seront abordés : femmes et filles (mars), l'aide humanitaire (août), le développement durable et l’action climatique (novembre), les droits de l'homme et la gouvernance (décembre) etc. En plus de coordonner l'action de l'UE, les histoires, les événements et les rapports mis en évidence à cette occasion, ces thèmes permettront à tous les acteurs de chacun de ces secteurs de contribuer au récit collectif et leurs donneront une plus grande visibilité.

Parmi les évènements clefs qui ont été dévoilés on citera la conférence de lancement à Riga (Lettonie) le 9 janvier, les Assises de la coopération décentralisée le 1er et 2 juin et les journées européennes du développement  le 3 et 4 juin à Bruxelles (Belgique) et la cérémonie de clôture le 8 décembre qui devrait avoir lieu au Luxembourg.

Source: PLATFORMA

Tags: