Participation des gouvernements locaux et régionaux à la Réunion de haut niveau sur ONU-Habitat

Crédits photo: UCLG/Joel Shaekoski 

Une délégation de dirigeants locaux et régionaux de CGLU et de la Global Taskforce a participé pour délivrer ses messages à la Réunion de haut niveau de l'Assemblée générale sur le Nouvel agenda urbain et ONU-Habitat, du 4 au 6 septembre 2017.

La délégation à New York comptait avec la participation de Parks Tau Président de CGLU, Zandile Gumede maire de Durban et membre du Comité directeur du C40; Manuela Carmena, Maire de Madrid et présidente de la UCCI, Célestine Ketcha Courtés maire de Bangangté et Présidente du réseau des élus locaux des femmes d’Afrique, Mpho Moruakgomo, Président de l’Association Botswana des autorités locales et Président du CLGF, Maimuna Hohd Sharif, maire de l’île de Penang et Présidente de CGLU-ASPAC, Carlos Martínez Mínguez , maire de Soria et vice président du CCRE et de CGLU, et Berry Vrbanovic. maire de Kitcherner et trésorier de CGLU.


Partagez sur les réseaux sociaux:

#Local4Action / #Regions4Action / #HLPUNHabitat  

Notre programme à la Réunion de haut niveau

► Jour 1 | Lundi 4 septembre | Réunion de la Global Taskforce mondiale des gouvernements locaux et régionaux
► Jour 2 | Mardi 5 septembre | Présentation du rapport du Groupe spécial et consultation des parties prenantes
► Jour 3 | Mercredi 6 septembre | Mise en œuvre du Nouvel agenda urbain et des ODD


Les gouvernements locaux et régionaux : un siège à la table des négociations mondiales

Le 21 octobre 2016 à Quito, en Équateur, l'adoption du Nouvel agenda urbain a permis d’établir une feuille de route pour un développement urbain durable dans les années à venir. La Réunion de haut niveau sur le Nouvel agenda urbain et ONU-Habitat permettra de discuter de la mise en œuvre effective du Nouvel agenda urbain, des ODD et de la position d'ONU-Habitat. C'est un espace important pour les gouvernements locaux et régionaux, car ils sont en première ligne pour la mise en œuvre des principaux agendas.

Le 1er août 2017, le Groupe indépendant de haut niveau chargé d'évaluer et d'améliorer l'efficacité d'ONU-Habitat a présenté son rapport au Secrétaire général de l'ONU, António Guterres. Le Groupe indépendant de haut niveau, coprésidé par le Présidents de CGLU, Parks Tau et la maire de Paris et coprésidente de CGLU, Anne Hidalgo, a été créé pour procéder à un examen objectif et indépendant de l'efficacité et de l'efficience d'ONU-Habitat.

Dans son rapport, le Groupe recommande d’adopter une approche multipartite de la gouvernance, en appelant les Nations Unies à reconnaître le rôle gouvernemental des gouvernements locaux et régionaux et leurs contributions au processus d'élaboration des politiques internationales.

Le rapport appelle également à la création d'UN Urban, un nouvel organe permettant d’intégrer l'urbanisation au sein du système des Nations Unies dans son ensemble.

Dans un communiqué à la Global Taskforce, le coprésident du Groupe et le Président de CGLU, Parks Tau a déclaré que le Groupe spécial était convaincu qu’« avec les ressources adéquates, des outils et la participation pleine et entière des États membres, ainsi qu’au moyen de partenariats, ONU-Habitat continue de pouvoir jouer un rôle important... Les recommandations visant à renforcer sa gouvernance devraient lui permettre de jouer un rôle important en tant que point de liaison pour la mise en œuvre du Nouvel agenda urbain ».


Moments forts pour nos membres à la réunion de haut niveau: les dirigeants locaux débattent du futur d’ONU-Habitat à la réunion de Haut niveau

Lundi 4 septembre | Réunion de la Global Taskforce mondiale des gouvernements locaux et régionaux 

Le lundi 4 Septembre, les membres et partenaires de la Global Taskforce se sont réunis à New York pour adopter une Déclaration conjointe sur le rapport présenté au Secrétaire Général des Nations Unies par le Groupe indépendant de haut niveau chargé d'évaluer et d'améliorer l'efficacité d'ONU-Habitat suite à l’adoption du Nouvel Agenda Urbain 

Le Président de CGLU et co-président du Groupe indépendant, Parks Tau, a souligné qu’en plaçant l’urbanisation au centre des importantes rencontres sur le développement international au cours de ces dernières années, les membres ont accompli de grandes avancées qui se traduisent entre autre dans la proposition de mettre en place UN Urban. Il a également exprimé l’espoir que le rapport soit pris en considération bien que l’ONU n’ait « pas reconnu le rôle fondamental » des gouvernements et régionaux en matière de développement et qu’il contribue grâce aux efforts constants de la Global Taskforce à garantir à ses membres un siège à la table globale du système des Nations Unies. 

L’ONU n’a pas reconnu le rôle fondamental des gouvernements et régionaux en matière de développement » Parks Tau, Président de CGLU et co-président du Groupe indépendant

La déclaration salue la proposition de mettre en place UN Urban et soutient l’appel pour que la question de l’urbanisation soit intégrée dans l’ensemble du système des Nations Unies. À cet égard, la déclaration souligne la nécessité d’une approche territoriale intégrée de l’urbanisation pour combler le fossé artificiel urbain-rural. Il réitère également l’appel constant de la Global Taskforce pour que soit reconnu le caractère gouvernemental des gouvernements locaux et régionaux en renforçant leur statut au sein du  système des Nations Unies. Enfin, il invite la 2ème commission de l’Assemblée générale de l’ONU à définir une feuille de route claire et transparente pour achever la troisième phase du suivi et d’évaluation telle que définie au paragraphe 173 du nouvel Agenda urbain..

Mardi 5 septembre | Présentation du rapport du Groupe spécial et consultation des parties prenantes 

La délégation d’élus locaux participèrent à deux sessions dans la matinée du 5 septembre, afin d’examiner la position d'ONU-Habitat au niveau de la mise en œuvre effective du Nouvel agenda urbain. 

L'évolution du travail urbain à l’ONU doit être prise en considération en ce moment crucial, et l’ONU doit être considérée à nouveau comme le principal animateur et catalyseur pour ses partenaires, bailleurs de fonds, secteur privé et les organisations de la société civile et ceci pour mieux intensifier leur travail dans les zones urbaines," Amina Mohammed,Vice-Secrétaire générale de l'ONU

Peter Thomson, le Président de l’Assemblée générale a souligné l’importance de capitaliser sur l’énorme potentiel social et économique de l’urbanisation massive pour sortir les gens de la pauvreté, une croissance économique inclusive, promouvoir l’égalité, renforcer la capacité de résistance des communautés à l'échelle locale, et surtout, lutter, efficacement contre le changement climatique.

Pour ce faire, nous devons accroître l’engagement en sensibilisant l'opinion mondiale de l'importance de l’agenda 2030 pour le développement durable et le Nouvel Agenda urbain, notamment auprès des décideurs et de l'opinion publique mondiale » Peter Thomson, Président de l'Assemblée générale

S’exprimant á la fois comme Co-président du Groupe indépendant de haut niveau et leader local, Mpho Parks Tau, Président de Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU) et de l’Association de gouvernements locaux sud-africain (SALGA), a présenté au panel sa ferme conviction de la nécessité d’exploiter le Nouvel Agenda urbain comme un cadre pour le développement durable à travers le monde.  

Nous demandons un « changement conceptuel » pour une approche territoriale du développement. Malgré son nom, « UN-Urban » doit contester l’artificielle dichotomie rurale-urbaine et oeuvrer  pour intégrer une approche territoriale du développement au sein des Nations Unies.  Nous demandons que l’ « urbain » soit compris au sens large, englobant les métropoles, villes intermédiaires, zones périurbaines et la campagne environnante qui sont interdépendants», Parks Tau, Co-président du Groupe indépendant de haut niveau et Président de CGLU 

Rosario Robles, Secrétaire du développement urbain, territorial et agraire de l’Etat du Mexique et Co-présidente du Groupe indépendant de haut niveau a pour sa part déclaré que, « par sa nature même, le Nouvel Agenda Urbain est un agenda territorial, un programme qui traite des villes et leur campagne environnante. Il ne peut être donc atteint sans l’engagement actif et la participation des gouvernements locaux et régionaux qui sont en contact direct avec les territoires ».

Après l’ouverture officielle, deux sessions interactives ont été consacrées au repositionnement d’ONU-Habitat dans la mise en œuvre effective du Nouvel Agenda Urbain, sur le mandat et le partenariat avec ONU-Habitat, et respectivement sur sa gouvernance et sa capacité financière.

Ces sessions ont permis aux États membres et les parties prenantes de dialoguer de manière interactive avec les membres su Groupe de haut niveau et les membres du groupe ont saisi cette occasion pour mettre en évidence les principales conclusions et recommandations qui sont la raison d’être du rapport et apporter ainsi des réponses.

Nos membres ont signalé au système des Nations Unies, que ce rapport présenté par le Groupe de haut niveau, devrait être considéré comme le début d’une profonde discussion sur le rôle que l’agenda territorial doit jouer dans l’agenda de développement global et dans l’Organisation des Nations Unies.
 
Notre délégation a lancé un appel pour donner suite à la mise en œuvre du processus et a clairement signalé que les gouvernements locaux et régionaux sont prêts à participer dans le suivi et la mise en oeuvre et ont suggéré des formes actives de partenariat avec la société civile et les États membres. 

La séance de l'après-midi : «Consultation des parties prenantes sur le Rapport du Groupe indépendant de haut niveau chargé d'évaluer et d'améliorer l'efficacité d'ONU-Habitat » était particulièrement importante pour les gouvernements locaux et régionaux. Ils ont à cette occasion rappelée l'importance des partenariats mondiaux pour la mise en œuvre des grands Agendas de développement.

La Global Taskforce (GTF) et l’Assemblée générale des partenaires (GAP) ont organisé une consultation ouverte pour mieux impliquer leurs délégations respectives à des auditions sur le rapport du Groupe indépendant de haut niveau chargé d'évaluer et d'améliorer l'efficacité d'ONU-Habitat mise en place par le Président du général Assemblée. 

Cette consultation comptait avec la participation des membres de la délégation de la GTF conformée par plus de 40 maires et des dirigeants de haut niveau des autorités locales et infranationales, des membres de la délégation du GAP constituée de 16 représentants des groupes partenaires qui la constitue et d’autres parties concernées. Les résultats de cette réunion étaient une manifestation de soutien au rapport délimité par une série de questions encore sans réponse dans le document. 

Mercredi 6 septembre | Mise en œuvre du Nouvel agenda urbain et des ODD

Les dirigeants locaux ont participé à deux panels interactifs de discussion sur la mise en œuvre de l’Agenda urbain et les SDGs, en mettant l’accent sur le rôle joué par l’ONU et sur les formes de collaboration multipartites, respectivement. 

Le même jour, les dirigeants locaux et régionaux participèrent à un déjeuner organisé par le Président de l'Assemblée générale des Nations Unies, afin de débattre du rôle des villes au niveau de la mise en œuvre du Nouvel agenda urbain et de l’Agenda 2030 pour le développement durable.

Pour conclure, la délégation a participé à une réunion avec le Secrétaire général d’ONU, Antonio Guterres qui a apprécié le soutien que lui ont témoigné les gouvernements locaux et régionaux et a exprimé sa volonté d’explorer de nouvelles voies de collaboration entre les Gouvernements locaux et l’Organisation des Nations Unies pour mener à bien la mise en œuvre du nouveau Agenda urbain.

 Veuillez télécharger notre social media kit

Pour plus d’informations :